GV 13 – Ordre des Chevaliers Faydits de la Colombe du Saint Graal

Avec le réveil de l’Ordre du Temple, et la multiplication des adoubements et des armements chevaleresques, initiations qui permettent de diffuser largement l’idéal chrétien et le code magnifié de la chevalerie d’épée, il devient d’autant plus utile de rappeler qu’au coeur de ces Ordres externes existent des Ordres plus internes, porteurs du grand idéal de la
GV131chevalerie mystique et spirituelle. C’est donc à la rencontre de tous les chevaliers d’épée de la chevalerie traditionnelle, provenant de l’Ordre du Temple et de tous les autres Ordres valides, et à la rencontre de tous les chevaliers mystiques, comme ceux du Graal que s’est institué notre Ordre le plus spirituel, comprenant une haute qualité initiatique à lui seul : l’Ordre des Chevaliers Faydits de la Colombe du Saint Graal. Cet Ordre, institué en 1893 par un bref patriarcal gnostique, a toujours eu pour mission de relier la Gnose vivante dans les Eglises à l’Albigéisme chevaleresque du XIIe siècle, mais également de pouvoir rattacher à l’ensemble de nos Eglises des chevaliers émérites ayant de véritables successions mais qui ne sont pas engagés dans des voies sacerdotales. Le Grand Maître en est statutairement le Patriarche de l’Eglise Apostolique Templière, mais tous les évêques de toutes les Eglises Gnostiques en sont commandeurs-més s’ils le désirent. Les autres Frères et Soeurs, ayant des chevaleries depuis saint Louis, peuvent être chevaliers de cet Ordre, même sans aucune appartenance ecclésiale. Voilà, chers Chevaliers, que la claire conscience soit votre récompense ; et qu’à vos creusets subtils, notre Rose fleurisse sur votre Croix.

Tau Sendivogius

« Vous avez vu, ô mes bien-aimés, l’amour de Jésus pour ses apôtres ; car il ne leur a rien caché dans les oeuvres de sa divinité : une fois dans la bénédiction des cinq pains d’orge ; une fois dans l’action de grâces à son Père ; une fois en rendant grâce pour les sept pains. » (évangile des douze apôtres)