Rite Rose+Croix

blason_egarc_petit

La Rose+Croix est un symbole, une philosophie et un ensemble de pratiques. Elle est le fruit d’un gnosticisme protestant tardif, exprimé dans les textes fondateurs de 1614-1616 édités par un groupe de théologiens de l’université de Tübingen (Bade-Württemberg, Saint Empire). Nous avons affermi cette filière par nos successions apostoliques, assez lestes à l’époque du philosophe rosicrucien Johann Valentin Andraea, à cause de l’abandon progressif de l’apostolat primitif par les luthériens.
C’est essentiellement Mgr Armand Toussaint qui, après Robert Ambelain et les filières vintrassiennes, concentra les concepts et les filiations Rose+Croix et fonda en 1964 l’Église rosicrucienne apostolique. Elle tomba en déshérence au début des années 2000, quelques courtes années seulement après la transition de Tau Raymond Panaghion (A. Toussaint), alors que certains de ses successeurs firent dériver le groupe d’un christianisme pur et primordial vers un syncrétisme exotique qui dénatura complètement l’idée. C’est ainsi que, le 27 avril 2014, 14 évêques réguliers votent le relèvement d’une autre petite église en sommeil jadis fondée par Mgr Toussaint : l’Église gnostique rosicrucienne, rebaptisée immédiatement Église gnostique & apostolique de la Rose+Croix par son patriarche élu à l’unanimité, Mgr Jean Solis (Tau SponToPhoros).
En 2015, Tau SponToPhoros entreprend de former l’EGAR+C en association, ce qui est fait en novembre, et dès 2016 d’obtenir du ministère de l’intérieur la reconnaissance de sa nature cultuelle, effective en juin.
Le 17 septembre 2016, 12 communautés dont l’EGAR+C fusionnent et HELIOS, la Haute Église libérale indépendante orthodoxe-syriaque, devient la plus importante Église gnostique en France et la seule reconnue sur sa nature cultuelle, bien que demeurant profondément initiatique.

 

qui_03

On a raconté absolument n’importe-quoi sur l’origine du mouvement Rose+Croix pour lui faire dire de même n’importe-quoi afin, bien souvent, d’en tirer profit ou dans d’autres buts peu avouables. Ce mouvement n’a aucune source documentaire antérieure à la publication de la Fama Fraternitatis en 1614. Ceux qui veulent absolument le faire naître ailleurs et à un autre moment ne s’appuient que sur des procédés d’affirmation, sous couvert de documents qu’ils ne peuvent pas produire ou d’interprétations hiératiques grossières. C’est ainsi que tout fut entendu sur les origines : Égypte antique, templiers portugais, monde souterrain en Inde, et même les Atlantes et les OVNIS ! Et la boite à délires est toujours grande ouverte…

 

fonctionnement_01

Sérieusement, la Rose+Croix est, dans ses principes, intégralement expliquée (et pour la première fois) dans les livres Fama Fraternitatis (1614), Confessio Fraternitatis (1615) et Chymische Hochzeit Christiani Rosencreutz anno 1459 (1616) et peut se résumer simplement comme suit :

+ Retour à un christianisme primitif, en voie directe avec la Divinité, débarrassé des scories de la papauté
+ Sacerdoce partagé entre tous ses adeptes
+ Un seul rite indispensable pour aider à se régénérer : la sainte messe
+ Un seul labeur, sans cesse renouvelé, pour acquérir plus de force spirituelle : l’alchimie
+ Un seul devoir impérieux : soulager son prochain de ses souffrances
+ Une ambition pour la Société des hommes (et femmes…) : l’améliorer en se rectifiant soi-même en silence.

C’est sur ces six points que nous travaillons dans HELIOS, et en particulier dans le rite ecclésiastique Rose+Croix. Les quatre premiers sont les moyens. Les deux derniers les buts. Beaucoup les ont trouvés si insuffisants qu’ils y ont rajouté des magies interlopes, des exotismes de toutes sortes ou des symboles creux pour faire croire à leur science. Nous, ils nous suffisent et si nous arrivons un tant soit peu à aller dans le sens des objectifs, c’est déjà une grande chose.

 

qui_02

Notre proposition est d’amener des individus majeurs de tous âges, sexes, opinions et orientations à l’ésotérisme chrétien et à ses applications pratiques. Une démarche spirituelle, si elle n’est pas utile concrètement, n’est qu’un hobby intellectualiste. Voici comment se définissent, de façon idéale – certains diront utopique -, les recherches que nous posons comme indispensables :

+ Si ce n’est maîtriser son destin, du moins parvenir à le comprendre
+ Acquérir plus de force et de sérénité pour affronter la vie quotidienne
+ Se potentialiser soi-même pour améliorer la Société que nous laissons à nos enfants
+ Soulager les souffrances de son prochain dans la discrétion
+ Préparer l’après-vie

 

eglise_01

L’enseignement primitif chrétien, prolongé par l’enseignement Rose+Croix, comprend tous les éléments essentiels à une méthodologie spirituelle exhaustive : éthique, somatologie, ésotérisme, psychurgie, pneumatologie, théurgie.

L’éthique est pour nous la recherche de ce qui est faisable car juste et raisonnable. Cette justesse est une notion différente, plus efficace mais en même temps plus subtile que la justice. Elle nous est inspirée par les grandes lois de l’Univers au regard de nos aspirations et souffrances.

La somatologie est pour notre part une démarche d’hygiène corporelle qui, basée sur des principes traditionnels de souffle, de chant et de méditation permet de déstresser le corps afin d’augmenter au quotidien l’efficacité, la lucidité et la conscience. Elle n’exclut pas des comportements essentiels à la vie comme l’humour, le rire et les libations qui nous permettent de « détendre » les travaux ésotériques de haute volée.

L’ésotérisme est un langage et une phénoménologie qui nous permettent de rentrer à l’intérieur de mondes sensibles habituellement inaccessibles, d’explorer des dimensions par l’émotion et l’intuition. À titre de comparaison, la musique ou la poésie, quand la qualité est là, sont des disciplines ésotériques car elles peuvent donner accès à des idées non concevables autrement.

La psychurgie est l’art d’utiliser les informations trouvées dans les êtres vivants.

La pneumatologie recoupe toutes les sciences supérieures de l’Esprit.

La théurgie regroupe les techniques d’invocation ou d’incarnation d’êtres ou de mondes différents, « supérieurs » ou divins.

rosecroix_01

La voie Rose+Croix est une voie de cœur… et d’ACTION.