GV 14 – Etiam Persequetur Pentaculum Lupus

À l’approche du World Gnostic Council de 2017 les Églises gnosti- ques à travers le monde s’organisent et se préparent. Notre Conférence (ESOG), qui regroupe maintenant douze Églises autonomes, multiplie les aides aux petites Églises en
GV146 développement et autorise de nombreuses auxiliarités, coopérations entre différentes structures complémentaires. Ainsi de l’Église Apostolique Templière qui, au-delà de la protection historique de son Patriarcat, a offert son aide à l’Église Syro-Gallicane Gnostique Apostolique, représentée ici par son Métropolite Tau Victorius (photo ci-contre). Dans un échange utile, Tau Victorius assurera de son côté, pour l’EAT (Église Apostolique Templière), une mission comme Archevêque auxiliaire, Nonce de l’EAT, pour l’Afrique en plus de son action de Métropolite. Ceci est un exemple, et d’autres Primats échangent de la même façon des auxiliarités entre nos Églises, afin que chacun puisse trouver le rayonnement le plus juste en regard de sa tradition, et les meilleures possibilités de structuration dans la diffusion des sacrements à travers notre orthodoxie si spécifique de sa richesse originale.

Ainsi signalons-nous également l’importance du lien établi entre la Santa, Antigua y Apostólica Iglesia Católica Ortodoxa (SAAICO) et l’EAT, comme la SAAICO en son siège du Pérou a voulu choisir notre Patriarche pour Patriarche spirituel. S. B. Bernard-Raymond II ayant accepté l’honneur de cette désignation, la SAAICO, sous la direction autonome de son Métropolite, S. E. Tau Iakovos, est devenue à part entière une Église établie sous la protection de l’EAT, et donc habilitée, au même titre que les Églises Kuldée (EGAK), Cathare (EAC) et Vaudoise (EAV), à intégrer nos synodes et notre Conférence.

S. B. Tau Sendivogius, Bernard-Raymond II, Patriarche de l’EAT, et S. E. Tau Victorius, Métropolite de l’ESGGA, ici sous les décors de l’EAT dont il est Archevêque auxiliaire délégué à l’Afrique.

Jésus a dit : Je vous donnerai ce que l’œil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, ce que la main n’a pas touché, et ce qui n’est pas monté au coeur de l’homme. Evangile de Thomas;Log.17