GV 15 – Messe Alchimique de la Quasimodo

LA MESSE ALCHIMIQUE

Ce texte est une adaptation, pour la Messe Rosicrucienne traditionnelle de Quasimodo, par Tau Sendivogius, de l’écrit de Miklos Melchior de Szeben. Miklos Melchior, originaire de Szeben (de nos jours Sibiu) en Transylvanie, intitula son essai : « Processus Chimique sous forme de la Messe, dédié à Ladislas, Roi de Hongrie et de Bohème ». À l’origine, dans ce rituel, le noir ennemi du Monde était désigné sous le nom de Turcoman. Comme il ne s’agit pas ici de désigner un peuple à la vindicte, il nous a semblé nécessaire, tout en conservant l’esprit alchimique traditionnel, d’effacer le contexte un peu obscurantiste de la Renaissance, de changer ce vocable en l’ennemi.

Le Symbole de l’Eglise Gnostique a été réactualisé par Tau Iohannes à partir du catéchisme de Mgr Bricaud ; le Notre Père est le Notre Père Alchimique Gnostique, une adaptation du texte alchimique traditionnel, révisé par Tau Iohannes et Tau Sendivogius.

 

 

En entrant, les fidèles déposent leurs vœux dans l’urne d’incinération.

COLLECTE D’ASPERSIONS

Le célébrant se signe d’eau bénite. Puis il asperge trois fois l’Autel. Puis les fidèles.

Le célébrant : AU NOM DU PÈRE, DU FILS ET DU SAINT ESPRIT AMEN. (Chacun se signe.)

Les mains vers le ciel :

En vérité, le fondement de l’Art est la solution des corps, les corps qui ne doivent pas être résolus en eau de pluie, mais en cette eau mercurielle par qui est engendrée
la véritable Pierre des Philosophes

PÈRE CÉLESTE ENVOIE TON SAINT ANGE POUR CONSTRUIRE UN TEMPLE SPIRITUEL PAR LEQUEL SA FORCE ET SA BÉNÉDICTION PUISSENT SE RÉPANDRE SUR TON PEUPLE

Le célébrant tourné vers l’assemblée :

LE SEIGNEUR SOIT AVEC VOUS Tous : ET AVEC VOTRE ESPRIT

Le célébrant trace un grand signe de croix.

+ AU NOM DU PÈRE, DU FILS ET DU SAINT ESPRIT, AMEN

ASCENSION

Le célébrant écarte les bras et dit :

DIEU TOUT PUISSANT, VERS VOUS J’ÉTEND LES MAINS ET J’ÉLÈVE MON CŒUR

Il lève un peu les mains vers le ciel, de même que l’assemblée.

Que du vitriol et du sel vitreux, en parts égales, nous rendions témoignage de la solution : Gloire au Père et au Fils, par le Saint-Esprit

Après une courte pause, le célébrant dit :

QU’IL EN SOIT AINSI,
+ AU NOM DU PÈRE… AU NOM DU FILS… AU NOM DU SAINT ESPRIT. AMEN.

ENCENSEMENT ET ADORATION

Le célébrant allume les braises, verse de l’encens, se penche et baise l’Autel.

Il encense le milieu de l’Autel et dit :

ADORATION AU PÈRE SUPRÊME INCRÉÉ ET INCONNAISSABLE

Il encense le côté droit et dit :

ADORATION AU FILS COMPATISSANT

Il encense le côté gauche et dit :
ADORATION AU SAINT ESPRIT, LA DIVINE MÈRE PANAGHIA Pause… puis le célébrant repose l’encensoir.

BÉNÉDICTION DES ÉONS

Tous lèvent les bras vers le ciel. Le célébrant dit :

ÉONS BIENHEUREUX,VIVANTDELAVRAIEVIE ! Ô VOUS ÉMANATIONS LUMINEUSES DU PLÉRÔME, VISION DE BLANCHEUR ÉCLATANTE, BIENHEUREUX ÉONS, ANIMÉS DE VRAIE VIE VENEZ !

Après une pause, le célébrant se tourne vers l’assemblée, faisant trois signes de croix, il dit :

SOYEZ BÉNIS AU NOM DU TRES SAINT PLÉRÔME, PAR L’ÉON CHRISTOS, L’ÉON SOPHIA ET LE SAINT ESPRIT,

L’ÉON PNEUMA AGHION AMEN

+

1

+ +

32

Moment de silence Après une courte pause :

Kyrie

INVOCATIONS THÉURGIQUES

Le célébrant élève les mains vers le ciel et dit : Debout, l’assemblée fait de même.

Source de bonté, inspiratrice de l’Art sacré, de qui procèdent toutes bontés pour les fidèles Eleison

Ô Christ

Ô Sanctissime, Pierre bénite de l’Art de la Science,
toi qui, pour le salut du monde, inspiras la lumière de la Science, pour extirper l’ennemi
Eleison

Kyrie

Ô divin feu, aide nos poitrines, afin que, pour ta louange, nous puissions pareillement épandre les sacrements de l’Art Eleison

Dieu, dispensateur de toute bonté, toi qui, surtout à la fin des temps, uniquement par ta bonté et par ta sapience, à ton serviteur, non pour ses mérites précédents, mais par ta pitié ineffable et par ta grâce prévenante, inspireras la lumière de l’Art sacré de l’Alchimie, nous te prions de faire en sorte qu’il reçoive ceci comme un don de ta majesté, et qu’il serve à la santé de son corps et de son âme.

Mortifie en lui-même tous les égarements et compénètre-le de la grâce de la vertu, afin qu’il épande fidèlement cet Art sacré pour la seule louange et pour la seule gloire de ton nom, ainsi que pour la propagation de la Foi chrétienne véritable, la Gnose, par Notre Seigneur Jésus-Christ.

Amen.

RÉUNIS EN CETTE CHAMBRE HAUTE, NOUS OSONS APPELER À NOTRE AIDE
LA PRÉSENCE DES LOGOÏ DES SEPT SÉPHIRES :

Ô SHABATAÏ ÔTSEDEK

Ô MADIM
Ô SHEMESH Ô NOGHA
Ô KOUKAV Ô LIBAN

(Saturne)
(Jupiter)
(Mars)
(Soleil)
(Vénus)
(Mercure) Vif-Argent (Lune) Argent

Plomb Etain Fer
Or Cuivre

AINSI QUE LES SEPT ESPRITS
DES QUATRE DIRECTIONS CARDINALES PRÉSENTS AUX ANGLES DE CE TEMPLE :

SERAPH (Serpent embrasé) KEROUB (Taureau intelligent) TARSIS (Face d’allégresse) ARIEL (Lion héroïque)

VENEZ ANGE DU JOUR ET ANGES DE CES HEURES, NOUS COUVRIR DE VOS AILES,
AFIN DE NOUS DONNER GÉNÉREUSEMENT INTELLIGENCE DES MYSTÈRES,
AMOUR DE NOTRE CRÉATEUR

ET SANTÉ PHYSIQUE
POUR BIEN CÉLÉBRER SON SERVICE.

ET VOUS TOUS,
MESSAGERS DIVINS QUI PASSEZ EN CE LIEU MAINTENANT, BÉNISSEZ-NOUS DE VOTRE LUMIÈRE ET ABANDONNEZ-NOUS LARGEMENT VOTRE GRÂCE.

ASSISTEZ-NOUS AUSSI, REMPARTS DU CHRIST : SIMON-PIERRE, ANDRÉ, JACQUES, JEAN, PHILIPPE, BARTHÉLÉMY, THOMAS, LEVY-MATTHIEU, JACQUES LE MINEUR, THADÉE-YUDE,

SIMON-ZÉLOTE, PAULETBARNABÉ.

ÉCLAIREZ-NOUS DE LA PRÉSENCE SUBLIME DES ÉVANGÉLISTES : JEAN, LUC, MARC, MATTHIEU,

THOMAS ET TOUS LES AUTRES.

ENTOUREZ CE CERCLE VOUS TOUS, SEPTANTE DISCIPLES DE NOTRE SEIGNEUR, COMME VOUS EXERCIEZ JADIS LA PROTECTION MATERIELLE DE NOTRE MAÎTRE.

Pause
Les participants se lèvent :

VENI CREATOR

( Prière au Saint Esprit.)

Venez Esprit Saint et faites descendre du haut du ciel un rayon de votre clarté.
Venez Père des pauvres,
venez source de grâces,
venez Lumière des cœurs,
vous êtes le Parfait consolateur,

l’hôte bienfaisant de l’âme,
son rafraîchissement le plus doux.

Dans le travail c’est vous notre repos. Dans les épreuves vous êtes notre soulagement et dans les larmes notre consolation. C’est pourquoi ô bienheureuse Lumière,

pénétrez et emplissez les cœurs de vos fidèles. Sans l’assistance de votre Grâce,

rien dans l’humain ne demeure innocent. Purifiez donc en nous tout ce qui est souillé. Répandez votre eau vive sur ce qui est aride

guérissez ce qui est malade échauffez notre tiédeur redressez nos voies égarées accordez vos sept dons à vos fidèles, qui mettent leur confiance en vous. Donnez-leur le mérite des vertus. Conduisez-les au port du salut

et accordez leur le bonheur éternel. Alléluia !

Amen

CREDO

Les participants disent ensemble le Symbole de l’Église Gnostique :

Je crois en un seul Dieu,
Propator éternel et Père tout puissant,
suscitateur et attracteur de tous les êtres visibles et invisibles, premier tridyname parmi les divins Éons.

Je crois en son Fils unique, Logos Divin, prototype de l’homme, second tridyname, Christ,

lumière spirituelle et physique issue du trésor de la lumière, vrai Dieu comme le Père et consubstantiel à lui,
sans qui aucune chose n’a été faite.

Qui s’est incarné sur la Terre en la personne de Jésus notre sauveur, étoile du Plérôme, descendu pour nous

en prenant une âme et un corps semblables aux nôtres dans le sein de la bienheureuse Marie.

Qui s’est manifesté en Jésus depuis l’instant de son baptême jusqu’au moment de sa passion ;

Qui est venu nous enseigner la voie gnostique, afin de nous délivrer de l’esclavage de l’Archon,

et ainsi de permettre notre retour dans le Plérôme spirituel ; Qui reviendra dans son corps de gloire sur la Terre pour

juger dans son amour les vivants et les morts ; et dont le règne n’aura pas de fin.

Je crois au Saint-Esprit, troisième tridyname, qui procède du Père et du Fils ;

qui a parlé par les prophètes, qui donne l’amour avec la vie, qui nous met sur la voie de vérité, de la gnose,
qui unifie tous les êtres,
et qui est glorifié avec le Père et le Fils.

Je sais une Église universelle dont l’origine sur la Terre remonte à celle du genre humain,

et qui dans le Ciel constitue le Saint Plérôme.
Elle est aussi ancienne que Dieu lui-même, l’Être parfait ;

Je confesse les deux baptêmes pour la rémission des péchés ; Je crois en la transmigration de l’âme,

et en la réintégration, pour l’Éternité. Amen.

PATER ALCHIMIQUE GNOSTIQUE

Notre Père, qui êtes dans l’Au-delà des Éons, que votre saint Logos et Christ,

la plus haute force de lumière,
soit reçue et condensé partout dans l’Univers ;
que le règne de votre Saint-Esprit nous arrive,
que votre volonté soit sanctifiée sur la terre comme au ciel. Donnez-nous aujourd’hui notre nourriture spirituelle,
la rosée du ciel et la graisse de la terre,
les fruits du Soleil, de la Lune et de l’Arbre de Vie, ainsi que la force et le courage
de gagner notre pain pour le corps. Pardonne-nous toutes nos erreurs,
comme nous voulons pardonner l’erreur
de ceux qui errent dans la Ténèbre ; pardonnez-nous aussi nos égarements,
comme notre Assemblée les pardonne
aux pécheurs repentants.
Ne nous abandonnez pas à notre propre obscurité
et à notre fausse science,
mais soutenez-nous dans nos faiblesses
afin que nous ne soyons pas entraînés immodérément par nos passions.

Par l’accomplissement de votre Œuvre, délivrez-nous des mirages trompeurs de l’Archon. Car nous n’avons d’autre Roi que votre fils bien-aimé, le Christ notre Sauveur,
à qui appartiennent le règne, le triomphe et la gloire dans tous les cycle des cycles.

Amen.

Pause
Les fidèles s’assoient pour une courte prière méditative

puis le célébrant fait une génuflexion ; il embrasse l’Autel. Les mains jointes, il lit le prologue de Saint Jean :

PROLOGUE

Au commencement était le Verbe
et le Verbe était en Dieu
et le Verbe était Dieu.
Il était au commencement en Dieu.
Toutes choses ont été faites par Lui
et rien de ce qui a été fait, n’a était fait sans Lui. En Lui était la Vie

et la Vie était la Lumière des hommes ;
et la Lumière luit dans les ténèbres
et les ténèbres ne l’on point comprise.
Il y eu un homme envoyé de Dieu qui s’appelait Jean. il vint pour rendre témoignage à la Lumière

afin que tous crussent en Lui et par Lui. Il n’était pas la Lumière
mais il était venu pour rendre témoignage à celui qui était la Lumière

Le Verbe était la vraie Lumière
qui éclaire tout homme venant en ce monde.
Il était dans le monde et le monde a été fait par Lui,
et le monde ne l’a point reçu.
Mais il a donné le pouvoir d’être fait les Enfants de Dieu à tous ceux qui l’on reçu et à ceux qui croient en son nom, qui ne sont pas nés du sang, ni de la chair,
ni de la volonté de l’homme,
mais de Dieu Lui-même.
ET LE VERBE S’EST FAIT CHAIR,
et il a habité parmi nous ;
et nous avons vu sa Gloire,
qui est la Gloire du Fils unique du Père,
pleine de grâce et de vérité

Alléluia.

Les fidèles se lèvent

Que le Feu Céleste descende en nous comme la rosée sur une toison, et comme la lumière, fendant la terre jusqu’en son centre.

Ô bienheureux fondateur du Principe, plus blanc que la neige, plus doux que la suavité, plus pénétrant qu’un baume au fond d’un vase !

Ô salutaire Médecine des hommes, toi qui guéris, en peu de temps, toute langueur du corps, et qui donnes un terme de longue vie, tu rénoves la Nature humaine, tu mets en fuite la pauvreté,

tu distribues les richesses, tu calmes la tristesse et tu tiens sous ta garde, saine et sauve la vie.

Ô sublime fontaine, de qui, en vérité, jaillit la véritable Eau de Vie, comme une récompense pour tes fidèles.

Alléluia

Courte pause

Voici le testament de l’Art, parce que tout l’Art chymique est scellé en ces paroles métaphoriques, et bienheureux celui qui en aura l’intelligence.

Salut, ô scintillante étoile du ciel, radieuse lumière du monde ; qu’ici, conjointe avec la Lune, soit l’union martiale,

et puis la conjonction du Mercure.

Que, surtout de ces trois, par le lit étroit du fleuve, naisse ce fort géant, qu’à milliers de mille,
tous cherchent avec le magistère de l’Art :

qu’eux-mêmes soient dissous, non en eau de pluie, car, par celle-ci, n’est jamais amendée notre gomme ; mais, en eau mercurielle, qu’ils soient résolus, pour ce que notre gomme bénite, dissoute par elle, porte alors le nom de sperme des Philosophes.

Maintenant le Porte-lumière demande d’être époux, d’être fiancé à la vierge épouse,
et pour la féconder dans le bain par la tempérance du feu. Mais la vierge n’est point subitement fécondée,
si ne lui est pas accordé un baiser par de fréquentes étreintes.

Alors, dans la matrice,
l’embryon est conçu, et il est ainsi procréé,

et ceci par l’ordre de la Nature.
Alors, au fond du vase, apparaîtra le fort Éthiopien, consumé, calciné, décoloré de sa couleur,
et mort jusqu’en son for, privé de vie ;
il demande alors d’être inhumé,
et d’être remis debout par son humeur,

et d’être suavement calciné, jusqu’à ce que, par la force du feu,

il apparaisse plus que blanc.
Mais souvent il prend au préalable un breuvage, ce pourquoi il monte tout entier vers l’éther, alors que, par lui-même,
il est ainsi déjà bien lavé dans la persévérance du feu.

Maintenant il est enfin, rendu agréable, né de nouveau de sa propre sueur, et son corps auparavant tout enténébré, en devient purifié par l’ablution.

Vois donc bien l’admirable régénération ou rénovation de l’Éthiopien, qui maintenant revendique pour lui après le Baptême de régénération, celui que les Philosophes appellent soufre de la Nature,
et leur fils qui est la Pierre des Philosophes.
Mais l’enténèbrement des follets
fait qu’ils sont trompés par leur ignorance de la Philosophie naturelle

et par divers désaccords à l’égard du feu.

Ainsi donc, une est la chose, une la racine, une l’essence, à laquelle rien d’étranger n’est ajouté,
mais dont beaucoup de superflu se trouve ôté,
par le magistère de l’Art.

À la fin il affecte d’être conforté, d’être gonflé par sa nature, d’être remis droit par son humeur et d’être réduit avec modération,

après qu’il aura bu à suffisance. Et c’est alors qu’il commence à régner,

et à se battre contre la force du feu,
puis il veut être élevé dans les deux et couronné d’un diadème ; ensuite il terrasse tous ses ennemis et rebelles
et les soumet à son empire.

Tel est le trésor des trésors, la haute médecine des Philosophes, le céleste secret des Anciens.

Bienheureux qui découvrira ceci !
Celui qui vit de telles choses en écrit et parle manifestement, et je sais que son témoignage est véridique.
Que Dieu soit bénit dans les siècles des siècles,
par Jésus Christ notre Seigneur.
Amen

Que soit donc lu un passage de l’Évangile selon Saint Matthieu, chapitre X

Lire le passage de l’Évangile

Je te confesse, Ô Seigneur Dieu, Père du ciel et de la terre, que tu cachas ces choses aux savants et aux prudents de ce monde,

et que tu les révélas aux petits.

Lecture du passage de l’Évangile selon Saint Matthieu

Sanctus, Sanctus, Sanctus, Dominus Deus Sabahoth.
Pleni sunt cœli et terra gloria tua. Hosanna in excelsis. Benedictus qui venit in nomine Domini, Hosanna in excelsis.

Pause
Les fidèles s’assoient.

LAVABO

Le célébrant se purifie les mains. Ici l’Évêque doit être tête nue. Les fidèles se lèvent.

CONSÉCRATION DES ESPÈCES

Le célébrant trace trois croix sur les Offrandes + + +

SEIGNEUR, DAIGNEZ BÉNIR +
ADMETTRE ETAPPROUVER +

CETTE  OBLATION LA RENDRE RATIONNELLE + ET ACCEPTABLE POUR TOUS

EN SORTE QUE CE SOIT RÉELLEMENT POUR NOUS LE + CORPS ET LE + SANG DE VOTRE BIEN AIMÉ FILS NOTRE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST

Le célébrant élève silencieusement la patène chargée des azymes… la dépose… puis il verse le vin (ou jus de raisin) dans le calice et y ajoute un peu d’eau.

DESCENTE DE L’ESPRIT SAINT

SEIGNEUR, ENVOIE TON ESPRIT VRAIMENT SAINT EN NOUS ET DANS CES DONS OFFERTS
AFIN QUE TON ESPRIT VENANT AVEC SA PRÉSENCE SAINTE, BONNE ET GLORIEUSE, SANCTIFIE ET FASSE DE CE PAIN
LE CORPS SAINT DU CHRIST
ET DE CE VIN LE VRAI SANG DU CHRIST.

Sur l’inspir, le célébrant élève les mains vers le ciel,
il forme la colombe avec ses mains.
Sur l’expir, il fait avec les mains le geste du vol de la colombe descendant sur les Saintes Espèces.

Après un court silence, il dit :

MON SEIGNEUR ET MON DIEU

La pierre que les bâtisseurs écartèrent est devenue la Pierre angulaire. Ceci fut accompli par le Seigneur et ceci est admirable à nos yeux.

COMMUNION DU CÉLÉBRANT

LEVANT LES YEUX AU CIEL, VERS VOUS, DIEU SON PÈRE TOUT-PUISSANT
IL RENDIT GRÂCE

Le célébrant élève les yeux vers le ciel et demeure un court instant silencieux.

IL BÉNIT + LE PAIN, LE ROMPIT +
ET LE DONNA À SES DISCIPLES EN DISANT :

PRENEZ ET MANGEZ EN TOUS, CAR CECI EST MON CORPS.

Tandis que l’assistant fait raisonner la cloche trois fois, le célébrant s’agenouille, adore, se relève

et présente la Sainte Offrande à l’assistance sans la patène.

L’assemblée : MON SEIGNEUR ET MON DIEU Le célébrant prend ensuite le calice et dit :

IL PRIT CE PRÉCIEUX CALICE EN SES SAINTES ET VÉNÉRABLES MAINS, DE LA MÊME FAÇON, IL RENDIT GRÂCE, LE BÉNIT +
ET LE DONNA À SES APÔTRES EN DISANT :

PRENEZ ET BUVEZ EN TOUS,
CECI EST LE CALICE DE MON SANG.
LE SANG DE LA NOUVELLE ET ÉTERNELLE ALLIANCE, MYSTÈRE DE LA FOI,
QUI A ÉTÉ VERSÉ POUR VOUS ET POUR TOUS,
EN RÉMISSION DES ERREURS,
VOUS FEREZ CELA EN MÉMOIRE DE MOI.

Tandis que le servant fait raisonner la cloche trois fois
le célébrant se tourne et présente le Calice à l’assistance en disant :

LE SANG DU CHRIST … LE GRAAL.

De nouveau face à l’Autel
le célébrant rompt l’hostie et en laisse tomber une parcelle dans le Calice. Il fait trois signes de croix sur le calice contenant la parcelle en disant :

+PAR LUI + AVEC LUI ET + EN LUI, DANS L’UNITÉ DU SAINT ESPRIT TOUT HONNEUR ET TOUTE GLOIRE POUR LES CYCLES DES CYCLES.

L’assemblée : AMEN

Le célébrant, à voix basse :

Omnipotent Dieu, en immolant diligemment la victime salutaire à ta majesté, nous prions et supplions ta clémence, afin que notre

Science, pour l’honneur de Ton Nom et de l’art bénit de l’Alchimie, soit toujours dédiée à Ton Nom glorieux et consacrée à la salutaire réforme de l’Église universelle, par Notre Seigneur Jésus-Christ. Amen.

Le célébrant communie avec le pain et dit :

QUE LE CORPS DE NOTRE SEIGNEUR JÉSUS CHRIST, GARDE MON ÂME POUR LA VIE ÉTERNELLE.

Le célébrant communie avec le vin (ou le jus de raisin) et dit :

QUE LE SANG DE NOTRE SEIGNEUR JÉSUS CHRIST, GARDE MON ÂME POUR LA VIE ÉTERNELLE.

L’assemblée : AMEN

Puisque notre Roi vient du feu, illuminé et couronné d’un diadème, honorez-le à perpétuité.

COMMUNION DES FRÈRES, DES SOEURS ET / OU DES ÉVÊQUES

Le célébrant s’approche d’un prêtre ou d’un évêque et accompli sur lui le Saint Sacrifice :

– Il fait un signe de croix + sur le front ;
– Il fait le signe de la descente de l’Esprit, puis ses mains enrobent le corps jusqu’au pieds. – Il donne le baiser de paix. (Accolade.)

Tour à tour chacun des évêques et des prêtres présents procède ainsi :

– Après avoir reçu la bénédiction du célébrant, il va à l’Autel.
– En silence, il consacre par un signe de croix + le pain et le vin.
– Il fait le geste de la descente de l’Esprit Saint.
– Il communie par le pain et le vin.
– Il se dirige vers l’évêque ou le prêtre qui suit dans le cercle.
– Il fait un signe de croix sur le front de celui-ci ;
– Il fait le signe de la descente de l’Esprit Saint, puis ses mains enrobent le corps jusqu’au pieds. – Il donne le baiser de paix ;
– Il prend place dans le cercle à la place de celui qui vient de recevoir la bénédiction.

Communion des Fidèles Pause et méditation
Puis tous les Fidèles se lèvent

NOUS VOUS REMERCIONS
SAINTE TRINITÉ ET HIÉRARCHIE CÉLESTES POUR TOUTE LA LUMIÈRE
DONT VOUS AVEZ DAIGNÉ NOUS EMPLIR PENDANT CETTE OPÉRATION MÉTAPHYSIQUE, MYSTIQUE, THÉURGIQUE ET ALCHIMIQUE. QUE TOUS CES BIENFAITS CROISSENT ET SE MULTIPLIENT EN NOS CŒURS ET QU’ILS IRRADIENT À L’EXTÉRIEUR
EN TÉMOIGNAGE DE VOTRE GLOIRE ÉTERNELLE.

L’assemblée : AMEN.

Le Célébrant se couvre la tête et dit :

Ô ANGE DE LA PRÉSENCE
ET TOUS CEUX QUE NOUS AVONS ÉVOQUÉS, NOUS VOUS REMERCIONS DE TOUT CŒUR, POUR TOUT CE QUE VOUS NOUS ACCORDEZ. PUISSIONS-NOUS ÊTRE COMME VOUS, DES MESSAGERS PERMANENT
DE LA GRANDE LUMIÈRE GNOSTIQUE.

QUE LA CLAIRVOYANCE,
LA CLAIRAUDIENCE,
LA CLAIRSENSATION
ET LA CLAIR-CONSCIENCE,
SOIENT AUSSI POUR NOUS,
LA RÉCOMPENSE DE NOS EFFORTS, VERS PLUS DE COMPRÉHENSION ET D’AMOUR DE LA CRÉATION. …

QUE LA SAINTE TRINITÉ ET LES ANGES PROTECTEURS SOIENT REMERCIÉS ENCORE ET ENCORE
POUR LE SECOURS DE LEUR PRÉSENCE
ET QUE VOUS TOUS,
FRÈRES ET SŒURS FIDÈLES EN CHRIST,
SOYEZ BÉNI PAR EUX…

Le célébrant se tourne vers l’assemblée et trace un signe de croix + en disant : AU NOM DU PÈRE, DU FILS, ET DU SAINT ESPRIT

L’assemblée : GLOIRE À DIEU

QUASI MODO

Quasi modo geniti infantes, alleluia ; rationabiles, sine dolo lac concupiscite, alleluia, alleluia, alleluia.
Exultate Deo adiutori nostro,

jubilate Deo Iacob.
Gloria Patri, et Fílio, et Spirítui Sancto. Sicut erat in principio,
et nunc et semper,
et in sæcula sæculorum. Amen.
Quasi modo geniti infantes, alleluia ; rationabiles, sine dolo lac concupiscite, alleluia, alleluia, alleluia. Alleluia.

(Comme des enfants nouveau-nés, alléluia ;
les puissances rationnelles, désirent le lait spirituel et pur, Alléluia, alléluia, alléluia.
Réjouissez-vous en Dieu notre force,
Chantez le Dieu de Jacob.
Gloire au Père, au Fils, et au Saint Esprit.
Comme il était au commencement,
maintenant et toujours,
pour les siècles des siècles. Amen.)

Silence prolongé

Seigneur de notre salut,
nous choisissons le secours d’une bonne santé,
et nous demandons les grâces agissantes à ta majesté,
afin qu’elle nous soit de profit pour la santé de l’âme et du corps,

et qu’elle soit l’extirpation des ennemis,
et qu’elle serve a rendre plus forte la foi chrétienne véritable,

la Gnose,
par notre même Seigneur Jésus-Christ.

Amen.

BÉNÉDICTION FINALE

Le célébrant tourné vers l’assemblée :

FRÈRES ET SŒURS EN CHRIST,
SOYEZ BÉNIAU NOM DU TRÈS SAINT PLERÔME : PAR L’ÉON CHRIST, L’ÉON SOPHIA,
PAR LE SAINT ESPRIT L’ÉON PNEUMA AGHION. AMEN

ALLEZ, LA MESSE EST DITE
VIVEZ-LA.
ET QUE LES ROSES FLEURISSENT SUR VOTRE CROIX.

L’assemblée :

ET SUR LA VÔTRE ÉGALEMENT.

GV161