GV 15 – Le texte à méditer, Les Trois Stèles de Seth

Première Stèle de Seth.

Je te célèbre, Père, Géradamas, Moi, comme ton propre fils, Emmacha Seth, Que tu as engendré sans enfantement Pour la célébration de notre Dieu Car je <suis> ton propre fils Et tu es mon Intellect, ô mon Pè- re. Quant à moi, j’ai ensemencé et j’ai engendré, Ma[is] toi, tu as [v]u les Grandeurs : Tu t’es dressé, GV155[en sorte que tu] n’as de cesse. Je te célèbre, [Pè]re, célèbre-moi. C’est à cause de toi que j’ex[is]te, Et toi, à [ca]use de Dieu : À cause de toi, j’existe à côté de lui. Tu es Lumière, c’est de la lumière que tu vois, Tu as manifesté les lumières ; Tu es de Mirôthéa, tu es mon Mirôthéos ; Je te célèbre comme un dieu, Je célèbre ta divinité. Grand est le Bon Autogène qui s’est dressé ; Le Dieu qui s’est dressé en premier ! Tu es venu dans le Bien, Tu t’es manifesté et tu as manifesté le Bien ; Je prononcerai ton Nom ; car tu es un nom premier ; Tu es inenfanté : Tu t’es manifesté afin de mani- fester les éternels. Toi, tu es l’Existant : aussi as-tu manifesté les vrais existants. Tu es celui qui es exprimé par la voix, Mais c’est par l’intellect que tu es glorifié. Tu es celui qui a[s] puissance en tout lieu : C’est pour- quoi même [le] monde sensible te connaît pour toi-même et pour ta semence. Tu es miséricorde, et tu es quelqu’un d’une race autre, et qui es établi [s]ur une autre race ; Mais en réalité {tu es quelqu’un d’une race autre et qui es éta[bli] s[u]r une autre race} Tu es quelqu’[u]n d’une race autre, parce que tu n’es pas res- [sembla]nt ; Et tu es miséricorde, parce que [tu e]s éternel ; Et tu es établi s[u]r une race, parce que c’est toi qui les as tous fait croître ; et (c’est) pour ma semence, parce que c’est toi qui sais d’elle qu’elle est établie dans l’engendrement ; Et ceux-là sont d’une autre race, parce qu’ils ne sont pas ressemblants ; Et ils sont établis sur d’autres races, parce qu’ils sont établis dans la vie. Tu es un Mirôthéos : je célèbre sa puissance qui m’a été donnée. (Toi) qui as été cause que les masculinités qui existent vraiment deviennent triplement mâles ! (Toi) qui a été divisé dans la Pentade ; (Toi) qui nous as été donné en une triple Puissance, (Toi) qui fus engendré sans enfantement.(Toi) qui as quitté le mieux, à cause de ce qui était humilié, et qui traversas le Milieu : Tu es Père du fait d’un Père, Parole is- sue d’un commandement. Nous te célébrons, (ô) Triple-Mâle, Parce que tu nous as réuni le Tout à par- tir d’eux tous, Parce que tu nous as donné puissance. Tu as existé à partir de (l’)Un, du fait de (l’)Un ; Tu t’en es allé, tu es (re)venu à (l’) Un.Tuas[sau]vé! Tu as sauvé!Tu nous as sauvés, (Ô) Couronné qui donne la couronne ! Nous te célébrons pour l’éternité. Nous te célébrons, [no]u[s] qui avons été sau- vés, comme les parfaits à ti[t]re individuel, [par]faits à cause de toi, (et) [devenus] parfaits avec toi : (Ô)

accompli [q]ui donnes l’accom- plissement, (Ô) parfait grâce à tous ceux-ci, (Toi) qui es de par- tout ressemblant. (Ô) Triplement Mâle, tu t’es dressé, tu fus le pre- mier dressé. Tu t’es dispensé en tout lieu : tu persistes à être un. Et ceux que tu as voulus, tu les as sauvés, Et Tu veux que soient sauvés tous ceux qui (en) sont dignes. Tu es parfait ! Tu es par- fait ! Tu es parfait !

La Première Stèle de Seth.

Les Trois stèles de Seth est un texte gnostique séthien appartenant aux apocryphes du Nouveau Testa- ment. Les copies les plus importantes qui nous sont parvenues proviennent de la bibliothèque de Nag Hammadi, et ont été traduites et expliquées par Paul Claude de la Faculté de théologie et des sciences religieuses de l’Univer- sité Laval (Québec). Ce texte original concerne la révélation faite à Dosi- thée. Le texte fut gravé pour un but liturgique élevé. On considère que les Trois Stèles proviennent de gnostiques qui révéraient le personnage de Seth et qui pensaient que Jésus en était la réincarnation. Les séthiens utilisaient d’autres textes apocryphes connus : l’Apocalypse d’Adam, le Livre des secrets de Jean, la Prôtennoia tri- morphe, et l’Évangile copte des É- gyptiens. Les Trois Stèles de Seth est un texte développé au IIIe siècle dû à des gnostiques qui souhaitaient se séparer du christianisme romain pour se rapprocher d’un platonisme plus spiritualiste.

 

« Maintes fois, j’ai rendu gloire À l’unisson des Puissances. Et j’ai été, grâce aux (stèles), rendu digne des Grandeurs incommensurables. Or, c’est ainsi qu’elles se présentent. »

Les Trois Stèles de Seth