Ascension

Cette fête est très importante pour nos Eglises, tant pour les pratiques de foi chrétienne que pour les Article0022pratiques alchimiques de transformation. C’est le moment où Jésus réintègre le Plérôme, après avoir été mis sur la croix (brûlé au creuset). Monter aux cieux, c’est rejoindre le domaine divin, opération qui est possible dès ici-bas, mais de manière transitoire. Ici il s’agit d’une élévation définitive dans la Lumière.
Ce quarantième jour après Pâques marque la fin de la présence physique de Jésus sur la Terre, après sa mort et sa résurrection. Jésus enverra ensuite son Esprit Saint le jour de la Pentecôte.

Au cœur de la Messe alchimique, qui doit être dite ce jeudi à 18h09 TU (entrée du soleil dans taureau ; conjonction donc du règne christique d’avec le culte taurobolique de Mithra), on ouvrira l’athanor, et les matières seront disposées sur l’autel. On prélèvera l’Esprit pur qui est monté dans les ballons. Deux parties seront constituées : l’élixir de l’année, et la partie qui devra être ajoutée à la pierre philosophale en formation. Puisque les indications de l’année liturgiques sont les suivantes : épacte julienne 19, nombre d’or 2, le texte religieux à lire à l’achèvement de la cérémonie pour l’élévation des matières sera ; « dixerunt enim apud se cogitantes non recte exiguum et cum taedio est tempus vitae nostrae et non est refrigerium in fine hominis et non est qui agnitus sit reversus ab inferis… » (Livre de la sagesse).
A la fin de la Messe, il faut remettre les matières dans l’athanor jusqu’à la Pentecôte. Seules les parties mortes peuvent être conservées, comme médecine quotidienne pour le corps.

Ora et labora. Bonne célébration et bonne fête.
Tau S. . ::.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *