Mise au point

MISE AU POINT DEFINITIVE. G. Harel, le faux Maître, historien fantoche et mégalomane notoire, escrocArticle0021 manipulateur de renommée maintenant internationale, continue d’abuser les quelques templiers sincères qui sont encore autour de lui. Heureusement de très nombreux frères ont compris, en particuliers les vrais initiés qui, eux, ont quitté le navire depuis longtemps. Loin de nous l’envie de tirer sur des ambulances, mais comme une fois de plus l’histrion à vociféré ses injures et ses mensonges éhontés (après avoir fait croire à ses derniers adeptes qu’il était pacifique et de bonne volonté), il nous à semblé nécessaire de clôturer définitivement le débat par une mise au point définitive. G. Harel s’accroche désespérément à sa couronne de mardi gras, étouffé par ses attributs de pacotille. Nous savons tous qu’il est malade, que c’est le pouvoir qui le rend fou et ridicule. Nous n’en voulons à aucun de ses adeptes, anciens ou actuels, largement abusés comme nous le fûmes également. Mais il est maintenant nécessaire de poser, en quelques phrases, ce que diriger un Ordre initiatique signifie : qu’il ne s’agit en rien de diriger une simple association de bienfaisance, ou une société philanthropique quelconque, ou une entreprise ou…

Pour diriger un Ordre, il faut être élevé par une Communauté comme héritier véritable de traditions ancestrales, transmises validement de Maître à Maître. Pour un Ordre Templier, quel que soit son nom – et nous en profitons pour dire ici que nous ne sommes pas prosélytes, et que notre Ordre (Ordre Secret du Temple) propose à chacun des initiations très anciennes et tout à fait opératives, et que nous sommes tout à fait disposés à transmettre nos connaissances à d’autres Ordres indépendants, pour peu qu’ils soient eux aussi dans une vrai démarche initiatique – pour une Ordre Templier donc, trois degrés initiatiques sont nécessaires, et distingue le véritable Ordre du faux et de l’imposture.

1. MOINE. L’initiation templière ne se limite pas à des cérémonies ponctuelles d’apparats, de grades, et de décorum. Elle est minimaliste, liée à la pauvreté du christ, mais également à sa puissante capacité d’amour. L’initiation est donc, avant tout, de pratique chrétienne, d’ésotérisme chrétien, de savoir gnostique, et d’expérience de transfiguration.. Il s’agit d’un processus qui se poursuit intérieurement, grâce à une formation opérative, et grâce à la pratique répétée du mystère de la messe : pour la capacité à l’élévation au mystère du divin en soi. Il s’agit d’une voie d’éveil à la nature spirituelle de l’humain, qui implique la manifestation d’un rayonnement intérieur énergétique, le détachement progressif de la matérialité, la capacité à ressentir l’amour des autres, à éprouver la liberté intérieure et à se détacher de tout « a priori » de jugement. Le christ, par une onction véritable qui traverse les âges, sous une transmission validement ordonnée, ouvre le cœur du templier à la capacité créative spirituelle. En cela, cette beauté spirituelle est à la mesure des efforts que chaque templier déploie dans l’étude et l’application des enseignements qui lui sont transmis. Il est donc avant tout religieux, et la prière, comme les techniques d’ouvertures vibratoires traditionnelles doivent être son quotidien.

2. CHEVALIER. L’initiation templière s’établit sur une chevalerie d’épée transmise depuis la nuit des temps, c’est-à-dire antérieurement à la constitution de l’Ordre lui-même. Cette chevalerie d’épée sera la clef d’ouverture vers d’autres chevaleries plus secrètes, plus mystiques, qui conduisent à la découverte des trois grands degrés du mystères (aux trois graals), dont le plus enfoui procède du plus grand secret jamais révélé. Ce très haut degré initiatique, n’est porté que par certains Ordres très secrets, comme par le neuvième cercle de l’Ordre des Chevaliers Gardiens du Saint Graal, comme par le cœur de l’Ordre du Précieux Sang de la Rose+Croix, par le Saint Ordre de Sion, ou par l’Ordre Préservé de la Rose+Croix d’Orient, et par l’Ordre Secret du Temple… Tout chevalier d’épée est appelé à cette élévation, mais elle nécessite des années de travail, d’abnégation, d’humilité, d’apprentissage de techniques (parfois très dangereuses pour le corps et l’esprit), car la véritable initiation n’est pas une mascarade mais bel et bien, au sens le plus véritable des pratiques de Cagliostro, une descente dans la fosse aux tarentules… Car le chevalier ne peut affronter le dragon sans cet endurcissement nécessaire.

3. ALCHIMISTE. L’initiation templière ne peut être complète sans une pratique élevée de l’alchimie opérative transmutatoire dans une voie traditionnelle ET dans la connaissance pratique de la voie sacerdotale. Cette voie ne peut être transmise que par un Maître adepte, capable de réaliser la Pierre, et lui-même enseigné par un Maître précédent. Dans une « disputatio », un Grand Maître d’un Ordre Templier doit être en mesure de montrer aux yeux de tous l’ouvrage offert par son Maître, et la filiation véritable de celui-ci. Il doit être en mesure de présenter une fiole de « lion rouge » parfaitement constitué et d’en expliquer clairement la fabrication. Ces secrets nous viennent des savants arabes qui les confièrent au Temple. Le véritable Temple en a la garde dans ses autels où, dans un athanor en lumière noire, reposent et évoluent ces trésors fameux donnés par la puissance divine, sous la bienveillance des reliques de grands saints, dans le but suprême de la constitution du corps glorieux.

C’est ainsi que chaque templier est à même, en 7 ans minimum, d’acquérir ces connaissances, transmises gratuitement, par pure charité chrétienne, de frère à frère. Et qu’il peut grandir intérieurement bien au-delà de ce qu’il aurait pu imaginer au commencement de son travail. A la condition d’être librement investi sur une voie véritable, et non égaré sur un chemin de traverse qui sera sans issue.

Voilà, mes frères et mes sœurs : ce programme est à votre portée. Il vous est offert par l’Ordre Secret du Temple, mais cette invitation est la dernière, nous ne pouvons aider davantage ceux qui ne veulent pas l’être, ni ouvrir les yeux de ceux qui veulent continuer à croire que la terre est plate. Je ne dirai plus rien sur le sieur G. Harel, qui ne représente qu’un tout petit phénomène marginal quant à la grandeur de notre Queste, et nous lui souhaitons très sincèrement de retrouver le sens, la mesure, la pondération, et d’accepter humblement de reconnaître qu’il n’a aucune de ces connaissances précitées, ni par transmission, ni par pratique, ni par révélation. Pardonnons évidemment à ceux qui sont repentants, et, sous la liberté du vent, avançons dans la lumière…

Amen
Tau Sendivogius, .::. Patriarche.

One Comment

  1. Elemva Laurence

    Voilà qui a le mérite d’être dit et bien dit. La filiation véritable templiere est dans l’Ordre Secret du Temple. Qui peut décemment en douter ? Merci cher Tau Sendivogius pour cette mise au point précise et avisée.
    Bien fraternellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *